Skip to main content

L’ACTIVITÉ PHYSIQUE

Un couple agé fait de la course à pieds dans la forêt, ils se regardent l'un l'autre

L’exercice physique est la plupart du temps bénéfique en cas de pathologie hémorroïdaire. Encore faut-il bien choisir son activité, car certains sports ne sont pas conseillés lors des crises hémorroïdaires.

De manière générale, le sport aide à mieux faire circuler le sang, permet d’éviter la stagnation et donc le gonflement des veines.

Quand on souffre d’hémorroïdes, il faut choisir une activité physique peu intense et qui n’engendre pas de pression sur la partie anale. Parmi les sports qui peuvent être pratiqués :

  • les étirements,
  • la marche,
  • le yoga,
  • la natation.

L’effort physique intense demandé par certains sports a pour effet de comprimer les muscles du bas ventre. Le problème consécutif est la pression exercée sur vos hémorroïdes. Parmi les sports à éviter :

  • la musculation,
  • les sports de combat,
  • le sprint,
  • l’équitation,
  • le vélo.

Le sport suite à une opération des hémorroïdes

Si vous venez de subir une hémorroïdectomie, il est conseillé d’attendre la cicatrisation des plaies si vous pratiquez la natation ou un sport violent.
Pour les autres types d'activité physique, comme la course à pied, la marche rapide, etc., vous pouvez les reprendre avant cicatrisation. Vous ressentirez vous-même vos limites.

DÉTENTE ET RELAXATION

Une femme qui porte un haut rose, elle est en position du lotus et regarde l'appareil photo (elle regarde devant elle)

Au moment de la crise hémorroïdaire, il faut se relaxer au maximum et ne pas pratiquer des efforts intenses.
Se tremper dans un bain, pas trop chaud, peut s’avérer relaxant.
Au moment de la défécation, il est conseillé de ne pas procéder à des efforts de poussées trop importants. Ils contribuent au glissement des hémorroïdes vers l’extérieur.

La méditation

Le stress est un facteur favorisant les hémorroïdes. L’un des meilleurs moyens pour réduire votre niveau de stress est la pratique de la méditation.
La méditation vise à calmer l’esprit en fixant l’attention sur un unique objet, comme la respiration par exemple.

Certaines techniques allient la méditation au bain de siège, dont les bienfaits sont reconnus pour soulager la douleur et les symptômes de la crise hémorroïdaire.
Vous pouvez vous asseoir ou vous allonger dans un bain tiède, fermer les yeux et ralentir consciemment votre rythme respiratoire. Réduire votre rythme respiratoire permet d’abaisser la pression sanguine et de calmer votre corps.

PRENDRE SOIN DE SOI

Prendre soin de son intimité contribue à lutter contre la crise hémorroïdaire.
Si vous êtes sujet à des crises répétées, soyez très attentif à votre toilette intime.
Lavez-vous de temps en temps avec un linge en coton doux ou une lingette humide (ne contenant pas d’alcool), sans utiliser de savons qui assèchent la peau.

 

Une femme qui porte un débardeur, elle est brune et semble apaisée. Elle prend une grande respiration. Le fond est en majorité vert

À ÉVITER

Inconfortables et parfois douleureuses, les crises hémorroïdaires sont souvent récurrentes. Voici quelques conseils pour prévenir ces crises et rester serein.

Une photo de nourriture avec des haricots verts, de la salade, de la viande.

L’ALIMENTATION

Inspirez-vous de nos conseils nutritionnels et suivez nos idées de recettes pour maintenir un bon transit intestinal et ainsi prévenir la crise hémorroïdaire.

Un couple s'appuie sur un arbre. Ils regardent dans une position opposé

UN MAL COMMUN

Les hémorroïdes sont un sujet tabou, pourtant quand elles deviennent douloureuses et gonflent il est nécessaire d’en parler à un professionnel de santé.