Skip to main content

QU’EST-CE QU’UNE CRISE HÉMORROÏDAIRE (1) ?

La crise hémorroïdaire ou maladie hémorroïdaire est l’inflammation des veines situées au niveau de l’anus et du rectum.

Comment se traduit la crise hémorroïdaire ?

  • Par une impression de chaleur ou de lourdeur au niveau de la zone du périnée. Cette sensation est plus importante au moment de la défécation ou pendant un exercice physique trop intense,
  • par des hémorroïdes gonflées et inflammées, visibles lors d’un examen endoscopique pratiqué par votre médecin.

QUI EST CONCERNÉ PAR LA MALADIE HÉMORROÏDAIRE ?

Il est très difficile de quantifier les personnes atteintes par la maladie hémorroïdaire car cette maladie est taboue. Cependant, il apparaît que les personnes entre 45 et 65 ans sont davantage sujettes à la maladie hémorroïdaire et que cette maladie fréquente touche de manière égale les hommes et les femmes (2).
La maladie hémorroïdaire reste en effet un sujet que beaucoup hésitent encore à aborder.

LES CHIFFRES DE LA MALADIE HÉMORROÏDAIRE

Les données chiffrées de la maladie hémorroïdaire (2) :

  • À 50 ans, 1 personne sur 2 a été touchée par une crise.
  • Lors d’une consultation proctologique, deux tiers des diagnostics révèlent une pathologie hémorroïdaire.

Quelques enquêtes ont été réalisées pour mieux cerner les données de la maladie.
Une enquête de grande ampleur a conduit aux résultats suivants (3) :

  • parmi les personnes interrogées, 39% ont souffert de leurs hémorroïdes au moins une fois,
  • au cours de la dernière année,  plus d’1/3 de ces personnes ont eu une crise hémorroïdaire,
  • 29% des personnes qui ont souffert de leurs hémorroïdes ont consulté un médecin,
  • 52% ont suivi un traitement médicamenteux et pour un tiers de ces personnes le traitement a été consécutif à une prescription médicale,
  • en cas de crise, les personnes touchées consultent à 75% un médecin généraliste et 25% d’entre elles se tournent vers un gastro-entérologue.

Les progrès de la recherche médicale

La maladie hémorroïdaire fait l’objet de travaux scientifiques aujourd’hui largement développés.
Depuis les années 2000, deux fois plus d’études ont été consacrées à la maladie hémorroïdaire qu’entre 1967 et 2000.

COMMENT PEUVENT ÉVOLUER LES HÉMORROÏDES ?

La thrombose hémorroïdaire

Tant qu’il n’y a pas de complications, les hémorroïdes ne sont pas douloureuses.
Si une douleur se fait ressentir, il peut s’agir d’une thrombose. La thrombose se traduit par des douleurs beaucoup plus intenses. Une thrombose correspond à une boule au niveau de l’anus. Elle apparaît généralement de façon soudaine et porte sur l’ensemble des paquets hémorroïdaires en même temps.

Après un accouchement, les femmes souffrent fréquemment de thrombose.
On distingue les thromboses hémorroïdaires externes, plus fréquemment rencontrées, des thromboses hémorroïdaires internes.

Focus sur la thrombose hémorroïdaire externe

Elle correspond à un caillot de taille variant de quelques millimètres à 2 centimètres. Ce caillot se forme au niveau des veines hémorroïdaires. La thrombose est favorisée par trois facteurs :

  • une poussée importante au moment de la défécation,
  • le fait de porter des objets lourds,
  • un effort physique trop intense.

La douleur de la thrombose hémorroïdaire externe (4) :

  • elle provoque une douleur brutale au départ,
  • cette douleur est vive et ininterrompue,
  • vous ressentez une grosse boule douloureuse qui peut vous empêcher de vous asseoir,
  • au moment du passage des selles, la douleur n’est pas plus intense.

Si vous souffrez de thrombose hémorroïdaire, vous devez être mis sous traitement pour la soigner. Il s’agit d’une situation d’urgence qui nécessite de prendre rendez-vous chez un médecin généraliste ou spécialiste.

Focus sur la thrombose hémorroïdaire interne

Elle est rare mais très douloureuse. En général, elle ne dure que quelques jours et est traitée par voie médicamenteuse. Si les médicaments ne parviennent pas à soigner la thrombose hémorroïdaire interne, votre médecin peut exciser le caillot.

LES SAIGNEMENTS (5)

Comme les hémorroïdes sont un réseau artériel et veineux superficiel, leur première manifestation en cas de complications est un saignement rouge vif qui apparaît en fin de selle.
La quantité de sang peut être faible, et retrouvée sur le papier toilette au moment de l'essuyage, ou plus abondante et éclabousser la cuvette des toilettes.
Quoi qu’il en soit, les saignements sont généralement indolores.
En revanche, s’ils sont nombreux et répétés, ils peuvent être à l’origine d’une anémie.
Dans ce cas, le traitement chirurgical est souvent indiqué.

Attention ! Le saignement au moment des selles n’est pas nécessairement une conséquence de la maladie hémorroïdaire.
C’est pourquoi, il est conseillé de consulter un professionnel de santé pour obtenir un avis médical.

LE PROLAPSUS (6)

Un prolapsus hémorroïdaire correspond à la sortie des hémorroïdes internes en dehors de l'anus. Il vous donne l'impression d'un gonflement ou d'une boule volumineuse au niveau de la zone anale.
La présence ou non de prolapsus permet de déterminer le grade (stade) de la maladie hémorroïdaire.
Ainsi, dans le grade 1 de la maladie hémorroïdaire, il n'y a pas de prolapsus.
Selon le stade de la maladie, à savoir de grade 2, 3 ou 4, le prolapsus évolue.

C'est un schéma, on peut voir les 4 stades d'évolution des hémorroïdes

À l’état sain, les paquets hémorroïdaires sont fixés en haut du canal anal. En cas de complications, ils descendent lentement vers l’extérieur au moment des selles. Ils sont alors visibles à l’extérieur de l’anus.

Au grade 2 de la maladie hémorroïdaire, les hémorroïdes peuvent sortir de l'anus lors d'un effort (aller à la selle ou effort physique important), mais se rétractent spontanément dans le canal anal.

Au grade 3, les hémorroïdes sortent plus fréquemment et plus fortement de l'anus. Les paquets d’hémorroïdes nécessitent d’être repoussés avec les doigts à l’intérieur de l’anus.

Au grade 4, ils sont constamment à l’extérieur et vous ne pouvez pas les replacer avec vos doigts dans le canal anal. Il est nécessaire de recourir à la chirurgie à ce stade de la maladie.

LES SYMPTÔMES DE LA MALADIE HÉMORROÏDAIRE À UN STADE TARDIF

Lorsque la maladie hémorroïdaire évolue depuis plusieurs années, elle peut provoquer :

  • des douleurs quotidiennes,
  • des saignements qui peuvent être importants et qui peuvent même conduire à l’anémie,
  • une extériorisation permanente des hémorroïdes.

Dans cette situation, d’autres symptômes peuvent se greffer :

  • des écoulements anaux,
  • un prurit, à savoir des démangeaisons.

En cas de présence de ces symptômes, il est nécessaire de consulter un médecin.

(1) Abrégé de Hépato-gastro-entérologie, Chapitre 28, Item 273/ Pathologie hémorroïdaire (2012)
http://www.snfge.org/sites/default/files/SNFGE/Rubrique_Professionnels/abrege_hepato_gastro/abrege_d_hge_2012-chap28_item273.pdf, consulté le 26 janvier 2018.

(2) Vidal. Hémorroïdes, la maladie.
https://www.vidal.fr/recommandations/2739/hemorroides/la_maladie/, consulté le 11 janvier 2018.

(3) Collégiale des Universitaires en Hépato-Gastro-Entérologie (CDU-HGE) Pathologie hémorroïdaire,
http://campus.cerimes.fr/hepato-gastro-enterologie/enseignement/item273/site/html/cours.pdf, consulté le 27 avril 2018

(4) Société Nationale Française de Gastro-Entérologie. Hémorroïdes et autres causes de douleurs ou de saignement.
https://www.snfge.org/content/hemorroides-et-autres-causes-de-douleurs-ou-de-saignement#qa256, consulté le 26 janvier 2018.

(5) Société Nationale Française de Colo-Proctologie. Les hémorroïdes. Les saignements
https://www.snfcp.org/informations-maladies/hemorroides/les-hemorroides/, consulté le 26 janvier 2018

(6) MediPedia, L’encyclopédie des maladies. Hémorroïdes.
https://fr.medipedia.be/hemorroides/comprendre/les-differents-stades-grades-de-la-maladie-hemorroidaire, consulté le 26 janvier 2018.

Une photo de nourriture avec des haricots verts, de la salade, de la viande.

L’ALIMENTATION

Inspirez-vous de nos conseils nutritionnels et suivez nos idées de recettes pour maintenir un bon transit intestinal et ainsi prévenir la crise hémorroïdaire.

NOS MÉDICAMENTS

Titanoréïne® vous propose une gamme de trois médicaments pour soulager la crise hémorroïdaire.